Historique

"L'essentiel n'est pas la tête que l'on fait, mais la Corse que l'on a dans la tête...et dans le coeur" 

 

ORIGINE DE LA TETE DE MAURE


Le blason comportant quatre têtes de Mores séparées par une croix rouge (dite de Saint Georges) a aussi été en usage pour le royaume d'Aragon proprement dit en concurrence avec le blason bleu à croix blanche terminée en pointe dite croix de Arista (c'est ce dernier blason qui apparait sur l'armorial de Gelre pour le royaume d'Aragon, distinct du blason familial du roi).

L'origine du blason aragonais parait être une victoire remportée par le roi d'Aragon sur des chefs sarrasins : la légende dit que durant la bataille de Alcoraz, en 1096, le roi More de Saragosse Al Mustain (et ses alliés chrétiens castillans !) fut vaincu par le roi d'Aragon Pierre premier et son demi-frère le futur roi Alfonse premier, grâce à une apparition miraculeuse de Saint Georges au moment où les Aragonais paraissaient battus.

Selon certains récits, les vainqueurs trouvèrent sur le champ de bataille quatre têtes coupées de rois (ou de chefs ) mores reconnaissables à leur turban orné de pierreries.

Mais les têtes de Mores peuvent aussi bien représenter de façon symbolique les vaincus (sans qu'il soit clair de savoir si la figure représente des têtes coupées ou des têtes de vivants réduits en esclavage après leur défaite). Et s'il y a quatre têtes, il pourrait s'agir de célébrer quatre victoires

Il semble inutile de faire entrer en ligne de compte l'hypothèse que la tête de More représenterait, non un ennemi défait, mais l'effigie de Saint Maurice, l'un de martyrs de la légion thébaine (Thèbes d'Egypte) : vers 285 à 306, des soldats romains furent envoyés pour massacrer les populations chrétiennes dans le futur Valais suisse. Parmi ces soldats romains il y avait des soldats d'origine égyptienne. Arrivés à Agaune (aujourd'hui Saint-Maurice dans le Valais), l'empereur Maximien ordonna aux troupes de

participer à un sacrifice aux dieux paîens, ce que refusèrent les soldats chrétiens de la légion thébaine. Ceux-ci furent décimés en punition. Parmi les martyrs figurait Saint Maurice, souvent représenté comme un noir dans l'iconographie médiévale, Saint Victor de Marseille aurait aussi fait partie du groupe mais aurait été épargné, il fut martyrisé plus tard.

Le martyr de la légion thébaine a pu être à l'origine de représentations héraldiques de noirs mais à notre avis, les têtes de More de l'Aragon sont sans lien avec Saint Maurice.

Evidemment l'héraldique ne se mit en place que plus tard que la bataille d'Alcoraz et c'est seulement en 1281 qu'on trouve trouve le premier sceau aragonais avec la croix de Saint Georges (qui est traditionnellement rouge ou gueules, selon le mot utilisé en héraldique, sur les représentations en couleur ) et les quatre têtes de More, qu'on appelle la Croix de Alcoraz.


    

Sceau de plomb de Pierre (Pedro III) le Grand d'Aragon, 1281 (connu aussi comme Pierre (Pere) II le Grand pour les Catalans qui ont un décompte différent des rois).



En 1344, le roi d'Aragon Pierre (Pedro IV) le Cérémonieux (connu aussi comme Pierre (Pere) III par les Catalans) dans une ordonnance, indique que le sceau royal doit porter sur une face l'image du roi et sur l'autre, "les armes d'Aragó, que són aytals: una creu per mig del scut, e a cascun carté un cap de sarray" (traduction du catalan : les armes d'Aragon, qui sont telles : une croix au milieu de l'écu et de chaque côté une tête de sarrasin" (pris sur le site de Xavi Garcia)

On peut donc conclure que le roi d'Aragon avait attribué à ses autres possessions, réelles ou théoriques, la Sardaigne et la Corse, le même type de blason que celui en vigueur pour sa principale possession. Néanmoins, la Corse se voit attribuer une seule tête de More; et lorsque le blason est représenté avec ses couleurs, le blason de la Corse parait avoir un fond ou champ jaune (or) , tandis que les armes attribuées soit à la Sardaigne soit à l'Aragon, comportent un fond blanc (ou argent).

A moins que cette fantaisie en ce qui concerne le fond du blason (ou de l'écu), qu'on retrouvera dans des reproductions ultérieures, soit imputable à la seule imagination du héraut Gelre ?

Le blason aux quatre têtes de Mores pour l'Aragon reste en vigueur dans les siècles suivants mais en concurrence avec d'autres blasons possibles pour l'Aragon. Dans l'Armorial de Gaspar de Torres en 1536, on trouve toujours les quatre têtes de Mores pour le royaume d'Aragon.

Mais vers cette date, ce blason est en passe de s'identifier au seul royaume de Sardaigne.




Sur un armorial d'Aragon de 1536, les armes traditionnelles du royaume d'Aragon avec les quatre têtes de Mores, représentées ici avec une couronne en plus du bandeau blanc. Les traces rouge au bas des têtes (?) semblent montrer qu'il s'agit bien de têtes coupées.


Il est difficile de savoir comment ces armes ont finalement été associées à la Sardaigne plus qu'à l'Aragon. La raison principale est toutefois que le roi d'Aragon, en tant que monarque, avait un blason familial bien

connu , le blason aux bandes rouge et jaune (aux pals gueules et or en langage héraldique) et que ce blason

familial a fini par devenir le blason du pays, laissant libre en quelque sorte le blason aux quatre têtes de

More pour la Sardaigne.

On peut voir sur la reproduction de la page de l'armorial de Gelre que ce processus est déjà à l'oeuvre.

.

Dans les représentations actuelles du blason aragonais, la présentation des têtes de Maures est très différente : les têtes figurant sur le blason actuel et officiel de la Communauté autonome d'Aragon sont manifestement des têtes de Sarrasins (et non de Mores au sens héraldique, qui sont plutôt des têtes noires) avec un turban et un collier de barbe.




Blason actuel de la Communauté autonome d'Aragon, formé avec les quatre blasons historiques de l'Aragon dont le blason avec les quatre têtes de Mores, assez différentes du dessin des têtes noires avec le bandeau blanc, le blason avec la croix du roi Inigo Arista et le blason aux bandes rouge/gueules et or de la dynastie d'Aragon qui est commun avec la Catalogne. Le blason du premier quartier est celui du royaume légendaire de Sobrarbe.

Après le mariage en 1469 de Ferdinand II d'Aragon avec la reine de Castille Isabelle (les Rois catholiques) les royaumes d'Aragon et de Castille furent fusionnés et le royaume d'Espagne fut créé même si le protocole continua à énumérer tous les titres royaux ou princiers à l'origine du royaume d'Espagne et les possessions réelles ou théoriques que les rois d'Espagne détenaient, particulièrement en tant qu'héritiers et successeurs des rois d'Aragon.

C'est donc dans les possessions des rois d'Espagne que les blasons à tête de More continuent à être représentés à partir du 16 ème siècle, pour la Sardaigne et la Corse.

Les possessions des rois d'Espagne allaient bientôt être rejointes par des territoires d'Europe du nord lorsque le petit-fils de Pierre d'Aragon et d'Isabelle, Charles, dit Charles Quint en France, réunit sur sa personne l'héritage espagnol et l'héritage des possessions bourguignonnes et autrichiennes de ses grands parents, Maximilien de Habsbourg et Marie de Bourgogne, puissance encore accrue par son élection comme Empereur germanique (c'est en tant qu'empereur germanique que Charles est cinquième du nom

d'où l'appellation sous laquelle on le connait en France).

De ce fait, les blasons des territoires revendiqués par les rois d'Aragon vont accéder à une plus grande renommée car ils sont maintenant des territoires associés au plus puissant monarque du moment, et ce monarque règne sur des provinces où les nouvelles techniques de communication et de connaissance se sont particulièrement implantées comme dans les provinces qui deviendront la Belgique; les blasons de la Sardaigne et de la Corse vont donc être

diffusés largement grâce aux productions des imprimeurs et cartographes d'Europe du nord.


L’histoire est encore très longue avant d’arriver à nos jours.  Suivez ce lien, pour ceux qui souhaitent en savoir plus.


Si vous n’arrivez pas directement sur la page concernée,  il y a un petit moteur de recherche sur le coté droit, inscrivez A Testa Mora et vous accéderez aux archives.


Première partie : http://comtelanza.canalblog.com/archives/2014/09/15/30591622.html

Seconde partie : http://comtelanza.canalblog.com/archives/2014/09/27/30664371.html

Troisième et dernière partie : http://comtelanza.canalblog.com/archives/2014/10/03/30701803.html

 

Copyright © 2016. All Rights Reserved.